• Avocat à Saint Nazaire
  • Avocat généraliste à Saint Nazaire

Avocat Pension alimentaire et droit de visite SAINT-NAZAIRE

Avocat en pension alimentaire Saint Nazaire

Dans le cadre d'un divorce ou d'une séparation, le Juge aux affaires familiales peut être amené à statuer, en cas de mésententes entre les deux conjoints, sur le versement d'une pension alimentaire, sur la fixation de la résidence des enfants, ainsi que sur le droit de visite et d'hébergement. En tant qu'avocat en droit de la famille, Maître OUERGHI-NEIFAR est habilitée à vous assister lors de la procédure de divorce. Votre avocat assiste les particuliers résidant à SAINT-NAZAIRE, PORNICHET, SAINT-ANDRE-DES-EAUX, GUERANDE, DONGES, LA BAULE, PORNIC OU SAINT-BREVIN-LES-PINS.

La résidence des enfants / Le droit de visite et d'hébergement

Lors d'une procédure de divorce amiable ou contentieuse, le juge aux affaires familiales statue sur la résidence des enfants. La résidence des enfants peut être fixée à titre principal au domicile de l'un des parents ou alternativement chez l'un est l'autre des parents (résidence alternée).

En cas de fixation de la résidence principale des enfants au domicile de l'un des parents, l'autre parent n'a pas obtenu la fixation de la résidence des enfants à son domicile, peut exercer un droit de visite et d'hébergement libre et à défaut d'accord, généralement, un droit de visite et d'hébergement classique (un week-end sur deux et durant la moitié des vacances scolaires).

Votre avocat en droit de la famille de SAINT-NAZAIRE fait valoir vos droits quant à la fixation de la résidence principale de vos enfants à votre domicile devant le Juge aux affaires familiales. Maître OUERGHI-NEIFAR plaidera, le cas échéant, en votre faveur concernant les modalités du droit de visite et d'hébergement.

La pension alimentaire

Aux termes de l'article 371-2 du Code civil : « chacun des parents contribue à l'entretien et à l'éducation des enfants à proportion de ses ressources, de celles de l'autre parent, ainsi que des besoins de l'enfant. Cette obligation ne cesse pas de plein droit lorsque l'enfant est majeur».

Les parents sont tenus d'une obligation alimentaire envers leurs enfants et ce, même s'ils sont divorcés ou séparés.

Généralement, la pension alimentaire est versée au conjoint avec lequel les enfants résident à titre principal. En cas de résidence alternée, chacun conserve, en principe, les frais afférents à l'entretien et à l'éducation des enfants, toutefois, si la situation financière de l'un des deux parents l'exige et en cas de difficultés à subvenir aux besoins des enfants l'autre parent peut obtenir le versement d'une pension alimentaire.

Une pension alimentaire est parfois versée, pendant la procédure de divorce, à l'un des conjoints lorsque la séparation le place dans une situation financière difficile : il s'agit du devoir de secours.

Le montant de la pension alimentaire est fixé soit d'un commun accord entre les parents, notamment dans le cadre d'une procédure de divorce par consentement mutuel, soit par le Juge aux affaires familiales en tenant compte en compte les ressources et charges respectives de chacun des parents.

En cas d'élément nouveau, comme le changement de la situation financière de l'un des parents ou l'évolution des besoins des enfants, le bénéficiaire de la pension alimentaire ou celui qui la verse, peut saisir le Juge aux affaires familiales d'une demande de révision.

Installée à SAINT-NAZAIRE, Maître OUERGHI-NEIFAR, votre avocat en droit de la famille, vous représente et vous défend pour la fixation ou la révision d'une pension alimentaire.

Contact

Formulaire Contact


* Champs requis
Adresse 63 Avenue de la République
44600 SAINT-NAZAIRE

Voir le plan d'accès

Actualités
Voir toutes les actualités

Consultez également :